Musée virtuel des pays de Savoie
Visiter le musée virtuel<< AccueilConseil général de la Savoie Region Rhone Alpes
. Témoins archéologiques
. Patrimoine public
. Frontières et fortifications
. Palais et résidences
. Témoins du pouvoir religieux

Patrimoine construit pour et par la communauté, le patrimoine public englobe les édifices administratifs que sont les mairies, les écoles, les palais de justices, les préfectures etc. et les monuments édifiés en mémoire de personnages ou d’événements (stèles, statues, monuments aux morts…).

Les édifices du pouvoir public
A partir du XVIIIe s., la rationalisation de l’état entraîne l’édification de nouveaux bâtiments administratifs conçus comme des édifices fonctionnels et symboliques de la puissance des pouvoirs publics. Un diaporama en opposition vous fera découvrir quelques édifices significatifs tels que :
-La préfecture d’Annecy et la sous-préfecture de Saint-Julien-en-Genevois
-Les hôtels de villes de Bonneville, Annecy, Cluses et Bourg-Saint-Maurice
-La mairie-école de Saint-François-de-Sales et l’école primaire du hameau de Galpigny à Thônes
-L’ancien musée-bibliothèque devenu musée des Beaux-Arts à Chambéry et le théâtre Charles Dullin à Chambéry
-La caserne du Carré Curial à Chambéry et le pénitencier de l’Esseillon à Aussois
-L’hôpital spécialisé de Bassens et l’ancien hôpital public d’Annecy
-L’école normale de Bonneville et l’école d’horlogerie de Cluses
-Le palais de justice de Chambéry et la gendarmerie impériale de Beaufort
-La douane de Saint-Julien-en-Genevois et la grenette de Boëge
-Le lycée Berthollet à Annecy et le collège Charles Dullin à Yenne

Les stèles et statues
Stèles et statues, érigées en l’honneur de grands personnages, d’événements marquants ou pour affirmer une idéologie, témoignent de l’évolution des régimes politiques et plus largement de l’évolution des us et coutumes. Retrouvez quelques-uns des plus beaux monuments des pays de Savoie : à Chambéry, les statues des frères de Maistre, de Rousseau, et de la Sasson, la fontaine du général de Boigne dite des Eléphants, et enfin l’obélisque au roi Charles-Félix ; à Annecy, les statues de saint François de Sales, Germain Sommeiller et Jeanne d’Arc ; à Aix-les-Bains, la stèle au général F.-L. Forestier ; à Annemasse, la statue de M. Servet ; à Chamonix-Mont-Blanc, la statue de J. Balmat et H.-B. de Saussure ; à La Chapelle-Blanche, la stèle à A. Gex ; aux Houches, la statue du Christ-Roi ; à Moûtiers, la statue de la Résistance de la Tarentaise ; à Ruffieux, la stèle en mémoire du camp de transit ; à Saint-Jean-de-Maurienne, la statue de F.-E. Fodéré ; à Saint-Julein-en-Genevois, la stèle à F. David ; à Servoz, la stèle à F.-A. Eschen ; à Thonon-les-Bains, le mémorial des Justes et à Thorens-Glières, le monument de la résistance au plateau des Glières.

Les monuments aux morts
Erigés dans quelques chef lieu d’arrondissements ou de cantons les monuments aux morts de la guerre de 1870-1871 préfigurent ceux élevés dans chaque commune au sortir de la guerre de 1914-1918. L’iconographie et les inscriptions portent un discours plus ou moins évident et révélateur des idéaux des savoyards. Après la présentation de quatre (Bonneville, Taninges, Albertville et Chambéry) des six monuments de la guerre franco-prussienne appréhendez la diversité des monuments de la Grande Guerre à travers douze exemples choisis pour leur symbolique, leur plastique ou leur discours (La Chapelle-Rambaud, Mouxy, Les Echelles, Aix-les-Bains, Chamonix, Termignon, Evian-les-Bains, Saint-Julien-en-Genevois, Marignier, Saint-Colomban-des-Villards, Annecy et Chambéry).